20.05.2019
Les carnets de voyage de Maribel. Chapitre 5 : apprentissage du Yoga en Inde

Notre égérie Maribel a maintenant l’habitude de vous faire voyager sur ce blog au travers de ses carnets : des histoires pour s’inspirer et s'évader. La jeune globe-trotteuse revient d’un voyage de deux mois en Inde où elle a pratiqué le Yoga dans les montagnes de l'Uttarakhand, suivi d’un surf trip dans le village de Kodi Bengre.

Retour en deux chapitres sur un voyage rempli d’émotions, de souvenirs et de belles rencontres…

 

Les carnets de voyage de Maribel. Chapitre 5 : apprentissage du Yoga en Inde.

 

"Novembre 2018, Delhi, je prends la route direction Rishiskesh, ville de l'état de l'Uttarakhand au pied de l'Himalaya.

 


surf trip bali

 

Cette cité de pèlerinage attire beaucoup d'hindous, mais elle est aussi un lieu emblématique de la culture du Yoga. Parsemée d’ashram et autres écoles réputées, elle grouille d'Occidentaux. La ville offre un panorama rare. Lovée dans un bras du Gange, elle est surplombée par de luxuriantes montagnes. Je me suis baignée à plusieurs reprises, le nez en l'air, sans voir les panneaux. Plongée dans les eaux vertes, turquoise… et froides du « Ganga », j'ai réalisé qu'il pouvait aussi être impétueux quand le courant t'attrape. Heureusement, mes talents de nageuse m’ont permis d’éviter le drame. Petite frayeur tout de même.

 


surf trip bali

surf trip bali

 

"Tu t'es baigné dans le Gange ?"

 

En sortant de l’eau, je me suis bien sûr intéressée à la question de la pollution dans ce bras du Gange. Les réponses divergent, sans réelle certitude. Habitants et autorités locales s’accordent toutefois sur ce fameux cliché bollywoodien : « Je dodeline de la tête en souriant », mais moi je n’en sais toujours pas plus… Je n'ai néanmoins souffert d'aucun mal, ce qui me laisse espérer que la qualité de l'eau était correcte, et c'est tant mieux !

 

Pendant mon temps libre, je me balade autour de la ville entre les marchés remplis de singes, les temples — eux-mêmes remplis de singes — et les jardins grouillants de dieux taillés dans la pierre (et de singes). Dans les rues se mélangent les odeurs des échoppes de street-food, les enfants, les scooters et moultes œuvres que des artistes locaux exposent à même le sol, ou sur les pierres le long des berges du fleuve.

 


surf trip bali 

surf trip bali

surf trip bali
 

On y croise aussi des vaches, qui gambadent avec leurs petits, librement, dans l’effervescence du trafic. Étant sacrées en Inde, elles font ce qu’elles veulent et prospèrent. Elles sont souvent nourries par les locaux, mais il faut croire que ce n'est pas suffisant. Il n'est pas rare de voir les vaches manger les emballages plastiques qui jonchent le sol. Évidemment, trop de déchets sont produits ici pour un système de récolte pas ou peu développé. Le fantastique plastique. Fléau immortel et commun des pays peu développés, où le modèle consumériste suremballé et chimique prolifère. Au détriment de solutions ancestrales réellement « green », pourtant à portée de main.

 


surf trip bali

surf trip bali

 

Ici à Rishikesh, je passe une formation de 200h RYT d'Hatha Yoga durant un mois. Malgré mes quatre années de pratique plus ou moins régulières — et sachant pertinemment que le yoga ne se résume pas à enchaîner des postures en respirant, j'étais bien loin d'imaginer l'immensité et la complexité de cette ancienne culture.

 

La journée type ? Elle commence aux aurores, à 5h30, avec un léger thé, puis deux heures d'ajustements et d'alignements posturaux. Ensuite seulement, arrive le petit déjeuner, ouf ! Me voilà réveillée pour le cours d'anatomie, celui de philosophie du Yoga, avant le déjeuner et une pause de 45 minutes. L'après-midi est consacrée à 3h d'Hatha Yoga Asanas (enchaînements posturaux) et Pranayama (exercices de respirations) et se conclue par 1h de méditation. Il était temps ! Le rythme est soutenu, mais c'est ce que je suis venue chercher. Je n'ai pas eu le temps d'être déçue.

 


surf trip bali

 


surf trip bali

 

 

Le challenge de cette formation et le dépaysement culturel sont grands. Ils sont à la mesure de la gratitude que j’éprouve après un mois d'immersion dans ce vaste, complexe — et pourtant accessible — monde du Yoga. Ce début de séjour est une franche amorce à la recherche d'une vie plus simple, plus harmonieuse. Une amorce à la joie, de pouvoir partager un bout de cette pratique salvatrice. Me voici plus réceptive aux « petites » choses de la vie, reconnectée à moi-même, et donc aux autres, naturellement."

 

Pour ne pas rater le chapitre 2 de ce voyage en Inde, suivez OXBOW Elle sur Instagram et Facebook ! Suivez aussi les aventures de Maribel ! Crédit photos : Glenn Murray / Greg Rabejac.

 

Découvrez tous les carnets de voyage de Maribel :

Chapitre 1 : l'île de Java

Chapitre 2 : secret spot

Chapitre 3 : Batu Karas

Chapitre 4 : Bali

 

Partagez cet article