17.11.2017
Les carnets de voyage de Maribel. Chapitre 1 : l'île de Java

Vous avez pu découvrir Maribel sur notre nouveau compte Instagram OXBOW Elle. Cette jeune femme originaire de Biarritz ne laisse "aucune place à la routine qui s'installe". Elle ressent ce besoin de challenges, d'aventures et de liberté. Férue de longboard, elle nous a parlé de ses envies de surf trip à l'autre bout du monde. Java, Bali, Vietnam... Nous avons décidé de la soutenir dans ses aventures et elle prend aujourd'hui la parole sur le blog pour nous raconter le premier chapitre de son voyage : son arrivée sur l'île de Java.  

 

Les carnets de voyage de Maribel. Chapitre 1 : l'île de Java  

"Après 4h de vol depuis Ho Chi Minh où je vis maintenant, j'arrive sur Jakarta, capitale de Java. Dès l’atterrissage l’amicalité des indonésiens se fait sentir. Après un mois passé en ville (Ho Chi Minh c'est 3 fois la taille de Paris), j’ai besoin de retrouver la mer au plus vite. Je décide donc que mon premier arrêt se fera dans la ville de Cimaja, West Java. 139 km me séparent de ce spot et l’ile étant encore plutôt mal desservie, il faudrait prendre trois bus et compter 24h ou plus de voyage. Sachant que je trimballe ma planche entourée de fringues, combis et maillots dans le boardbag et un petit sac à dos, je décide de prendre un taxi.
On m'avait prévenu des bouchons éventuels, je ne serais pas déçue ! Pour 4h15 de voyage annoncé par Waze, j’arrive finalement à destination 9h plus tard...

Je m’installe dans la chambre bordée par les rizières et rêve de m’endormir au plus vite pour découvrir les spots du coin dès le petit matin ! Réveil 7h. La vue est verdoyante et resplendissante. Il y a des papillons et des libellules à foison et mon esprit se perd dans la contemplation quand brusquement un énorme frelon essaie de nuire mon réveil parfait.

 

surf trip java
 

 

Je décolle. Un petit chemin mène droit au spot principal de Cimaja : une droite parfaite sur fond de caillasse. C’est encore un peu haut. J’en profite pour aller prendre un bon petit-dèj. Je rencontre Louis, un français adorable qui me laisse son scooter pour faire le tour du coin à la recherche d’un spot surfable, tandis qu’il prépare ses affaires car son trip touche à sa fin.
Après une bonne heure et demie de route je finis par trouver quelques vagues sur un beach break nommé Samudra.  Les gamins du coin me poussent à filer à l’eau alors que j’étais plutôt réticente à la vue du plan d’eau démonté. Beaucoup de vent et des vagues assez inconstantes. Les bonnes sont longues et pêchues, avec 1m20/1m50 en série. 1h30 plus tard j’appelle les enfants depuis le bord et parmi ceux qui peuvent nager, quelques-uns me rejoignent pour prendre quelques mousses. Un moment magique avec des crampes au visage pour tous les sourires échangés ! 

 
surf trip java
                                                                                                                                                  Maillot de bain Daisy noir
surf trip java
                                                                                                                                                  Maillot de bain Daisy noir

surf trip java
 

Je retourne sur le spot principal, c’est déjà le coucher de soleil. Il reste trois personnes à l’eau et je décide de m’y mettre en vitesse pour conclure en beauté cette belle première journée. Les vagues m’impressionnent un peu. Je suis moins à l'aise en backside et la vague est creuse et rapide. J’observe dans un premier temps puis je décide de me lancer. Ce sera finalement une belle et courte session à trois vagues avec un retour dans l'obscurité la plus totale.

 

Une copine de surf m'annonce qu’elle se trouve également sur Java (Yogjakarta, à seulement 636 km…) et s’apprête avec une amie à elle, à barouder vers le Mont Bromo, un volcan en activité. Elles me proposent de les rejoindre. 
Je prends la journée de surf pour réfléchir et comme les imprévus tombent à pic, Louis m’annonce qu’il retourne sur Jakarta cette nuit même vers 4h du matin pour éviter les fameux bouchons. Je décide de saisir l’opportunité de partager un taxi et je prends un billet d’avion Jakarta-Yogjakarta. Le périple (re) commence !



Départ de Yogjakarta vers le Mont Bromo :

Elodie vient me chercher en scooter à l’aéroport de Yogjakarta. Problème, mon boardbag n’a pas d’anses et le scooter n'a pas de racks… On aura tout essayé niveau positionnement du boardbag : par la poignée sur le côté, sous nos fesses, sur nos têtes, en travers… Le tout avec d'énormes fou-rires vous vous en doutez bien. Finalement on le pose à plat sur nos jambes gauches. Trapèzes on fire sur la route mais pas peu fières après ¾ d’heures de galères. J’ai oublié de mentionner la dernière ruelle truffée de dos-d’ânes. Il y en avait 10 !  

 
surf trip java

 

Sans transition, je transfère les affaires inutiles du sac à dos au boardbag qui reste sur place, direction les montagnes ! Nous prenons un bus local infesté de cafards et rempli de monde, à tel point qu’à la fin un local est limite assis sur ma jambe gauche… Le tout pour 10h de trajet dans un confort donc plutôt branlant ! Arrivées à 4h du matin, nous prenons un autre minibus avec chacune sa petite banquette (et sans cafards s'il vous plait), le luxe absolu à ce stade du périple ! 5h plus tard nous voilà enfin arrivées aux alentours du mont Bromo.

À ce stade des évènements nous sommes vraiment fatiguées et heureuses d’arriver à destination pour une bonne douche et un lit. Nous nous trouvons au village le plus proche du volcan, Cemora Lawang, situé environ à 2000m d’altitude. Il fait froid. L’Indonésie c’est aussi la montagne à 6° !


Commence alors un petit périple pour trouver un logement peu onéreux et salubre. Nous trouvons notre bonheur chez une famille locale ayant une moitié de maisonnette prête à accueillir quelques personnes. Les maisons du coin sont très belles et colorées, passant du bleu au rose vif, du jaune poussin au vert fluo. Malgré des sols très sableux et un climat aride et froid, la végétation est partout et le spectacle est magnifique.

 

 
surf trip java
                                                                                                                                          Sac à dos étanche Oxbow SUP
surf trip java
 
Après avoir grimpé et suivi la grande rue principale, nous voilà surplombant le fameux volcan, encore en activité. C’est à couper le souffle. À ce stade nous avons bien entamé l’après-midi et nous manquons de temps pour marcher jusqu’au Bromo. Nous décidons tout de même de rejoindre le désert. Nous nous amusons comme des enfants dans le sable noir et or tandis que le soleil se couche derrière de gros nuages, laissant filtrer quelques rayons. 
 
surf trip java
   
surf trip java
 

 

Nous rentrons dans la chambre après avoir rapidement avalé un nasi-goreng dans un warung. Il fait 8 degrés et nous ne sommes pas du tout équipées pour ce genre de températures. Nous sommes frigorifiées et rien qu’à l’idée de se déshabiller pour prendre une douche, notre sang se glace. Ce n’est hélas pas la fine couverture fournie qui nous tiendra chaud cette nuit. Nous enfilons donc plusieurs tee-shirts, shorts, leggins... Bref je porte toute la collection !


Après cette nuit courte et froide (le cabanon n’est, vous imaginez bien, pas isolé), le réveil sonne à 4h. Un « kopi » (café) et en route ! Nous manquons de temps et pour ne pas rater le lever de soleil nous louons les services de locaux qui nous emmènent en direction du Bromo sur leurs motos. Nous avons évité la catastrophe de peu... Mon pilote a failli nous renverser au moins dix fois en roulant comme un fou dans le désert !


Les premières lumières apparaissent. Insaisissables par la caméra mais l’œil à coup sûr sait apprécier à sa juste valeur ce spectacle évoluant de seconde en seconde. Les couleurs du ciel sont roses, violettes, orangées et rouges et procurent une vive lueur ambrée sur les deux sommets. Nous arrivons à l’escalier qui mène au sommet du Bromo. Il semble être vieux et se fond parfaitement dans cet environnement sauvage. Aucune barrière ou aménagement ne vient enlaidir le paysage. Etonnement aucun déchet ne vient gâcher la vue non plus. Il n’y a pas énormément de marches mais la montée est rude, nous arrivons essoufflées.
Là-haut, personne. Le bruit du souffle qu’émane le volcan est impressionnant, presque assourdissant. Nous avons le droit d’assister pour une poignée de secondes à une lointaine mais flamboyante éruption au fond du cratère. C’est incroyable ! Mais ce phénomène fut rapidement caché par la tonne de fumée crachée par le Bromo. Personne ne parle, nous sommes comme sonnées. Le soleil se lève, et avec lui de splendides couleurs envahissent le ciel illuminant ainsi le relief tout autour de nous. 


Une fois de retour au village, nous avalons (encore) un nasi-goreng et nous nous préparons à rejoindre la côte Sud-Ouest de Java. L’aventure continue et le surf est enfin au bout du chemin..."

 

surf trip java
  
surf trip java
 
surf trip java
 
surf trip java
  
surf trip java

 

Surf trip Java. Crédit photos Maribel Koucke. Pour ne pas rater le prochain chapitre de ses carnets de voyage suivez-nous sur Facebook et Instagram.

Découvrez tous les carnets de voyage de Maribel :

Chapitre 1 : l'île de Java

Chapitre 2 : secret spot

Chapitre 3 : Batu Karas

Chapitre 4 : Bali

Partagez cet article