Pierre Rollet
Pierre Rollet
Surf de grosses vagues
Disciplines : Surf de grosses vagues Spots préférés : Nazaré et Belharra
big wave rider

Au moment où il répond à notre coup de téléphone, Pierre Rollet est sur la route vers la Galice, en Espagne, pour rejoindre le célèbre et expérimenté big wave rider basque Asier Muniain. Au large des côtes passe le cyclone Lorenzo. Ambiance ! Trois jours plus tard, on rappelle Pierre :

-       « Alors ?»

-       « On n’a pas surfé mais on a passé plus de 9h sur l’eau à sillonner en jet-ski pour repérer les vagues potentielles. On était sous la pluie, dans le vent, on avait des cirés en plus de nos combis. Cela a été une chasse épique, une vraie aventure. »

 

Une aventure qui mobilise maintenant toute l’énergie du jeune et patenté surfeur de gros français, né à Bayonne en 1994. Au palmarès de Pierre Rollet, une victoire notoire, celle en 2019 du Punta Galea Challenge, prestigieuse compétition de gros surf se déroulant dans l’entrée du port de Bilbao, Espagne, par houle d’au moins six mètres. Double gloire pour le surfeur angloy : être invité à l’épreuve et en plus la gagner !

 

Avant que les grosses vagues ne deviennent une attirance addictive de son existence, Pierre Rollet a été un surfeur ardu de compétition. Formé au Pôle France, médaillé aux championnats d’Europe, il paie alors lui-même ses inscriptions aux épreuves Pro Junior européennes pour être encore plus motivé d’y scorer ! Mais un autre challenge le prend aux tripes : les grosses vagues. L’avantage d’un passage par le Pôle France est qu’on n’a pas de défaut dans les bases techniques du surf. Un bon bottom-turn, une bonne trajectoire... Et dans le surf de gros, une telle technique compte beaucoup, notamment dans l’assurance de l’engagement. Petit gabarit mais musclé, Pierre est un surfeur puissant, utile pour de solides appuis dans le big surf. Epaulé au début par un autre angloy surfeur de gros, Stéphane Iralour, le jeune garçon fait ses armes en tow-in au large des spots d’Anglet, avant de s’aventurer à Belharra et de prendre goût à la pente infinie et vertigineuse de la déferlante basque.


Pierre Rollet
“Mais une autre vague l’obsède, Nazaré au Portugal, d’autant que le surf de gros à la rame redevient les lettres de noblesse du big surf ”
Pierre Rollet

« Je n’arrêtais pas d’insister auprès de Stéphane pour qu’on y aille. Mais j’étais jeune et je comprends que c’était une responsabilité pour lui. » 

 

Finalement les deux amis font le voyage. La tentative à la rame les vaccine. Pour Pierre Rollet, Nazaré devient un défi personnel. Mais le surfeur est méthodique dans son apprentissage. « J’ai appris à bien observer des heures durant le spot du bord. J’ai même payé un conducteur de jet pour sillonner le spot sans surfer, juste pour comprendre les fonctionnements de ces vagues. »

 

Hiver 2018-2019, Pierre Rollet, après plusieurs virées sur swell à Nazaré, y passe un mois d’affilée, surfant toutes les vagues, énormes comme moyennes, ce qui lui vaut une photo retenue dans le cadre de la préselection des XXL Awards et le place sous le regard international. Comme d’autres, il fait le voyage à Mavericks, Californie. Mais là encore il observe et ne prend qu’une vague lors de sa première session, évidemment pas seul à l’eau ! Une attitude qui paie les jours suivants.

 

Le surf de gros est une continuelle leçon d’humilité tout en étant une nécessité d’engagement. Pierre Rollet a intégré le jeu de balance et sa motivation pour découvrir de nouvelles vagues en mer n’en est que plus endurcie.

 

Récent père d’un petit garçon, le surfeur dirige avec sa femme un surf camp à Seignosse, enseignant sa passion du surf six mois de l’année. Le reste du temps, il s’entraîne physiquement et regarde attentivement les dépressions dans l’Atlantique. Pas du genre à prendre un avion pour aller surfer une grosse houle à l’autre bout du monde, Pierre a la voix qui s’envole à l’idée de toutes les vagues de hauts fonds qui parsèment la côte atlantique européenne. Sans parler d’un énorme tube à Nazaré (ou ailleurs) qu’il entend bien un jour choper avec son gun. La vague d'une vie !

 

Texte de Gibus de Soultrait. Photos Rafa Riancho, Greg Rabejac.