30.11.2017
Les carnets de voyage de Maribel. Chapitre 3 : Batu Karas

Dans le premier chapitre de ses carnets de voyage, Maribel nous racontait son arrivée sur l'île de Java en Indonésie.  Après avoir surfé un secret spot loin de tout, elle continue son surf trip à Batu Karas. 

 

Les carnets de voyage de Maribel. Chapitre 3 : Batu Karas  

"Je suis arrivée sur Batu Karas remorquée dans la benne d’un pick-up. Quoi de mieux pour admirer la vue ! Pour rentrer dans ce village il faut longer la « green river », spectacle magnifique pour les yeux d’autant que des palmiers dominent la végétation tout le long de la rive. On aperçoit aussi des rizières d’un vert impeccable à cette période de la saison. 

Le manque de confort jusque-là laisse place à une chambre modeste mais  revigorante, avec un vrai lit. J'arrive en milieu de journée ce qui me laisse le temps d’aller visiter le coin. 

Il fait gris, le vent souffle à plein poumon et démonte le plan d’eau. Nous observons un moment l’endroit avec Élodie, une trentaine de bateaux de pêche sont parqués sur le sable dans un alignement parfait. À l’est se trouve un spot sur fond de reef qui ne fonctionne pas à ce moment de l’année, à l’ouest un point break en droite qui ne marche que lorsque les conditions grossissent. Nous rejoignons ensuite la plage « principale », la plus connue pour son surf, et sa droite qui déroule sans fin et qui peut connecter à la vague évoquée juste avant...

 

Trois jours passent avec ce temps et ces conditions, nous commençons à désespérer et songeons à bouger sur un autre spot plus abrité. Heureusement le voyage étant fait de rencontres, nous tombons sur Paolo, un habitué des lieux. Il me rassure en me disant mot pour mot, que si nous donnons du temps à cet endroit, il nous le rendrait merveilleusement. 

 

 
surf trip batu karas
surf trip batu karas
surf trip batu karas
 
surf trip batu karas
 
surf trip batu karas
 
surf trip batu karas



Pendant ce temps nous rencontrons deux locaux qui nous font découvrir plusieurs endroits incroyables ! Nous sommes allées grimper des falaises et randonner dans la jungle à la découverte de cascades perdues... De la boue, de l'escalade, des plongeons et quelques chutes… Sans oublier de grimper aux palmiers. Deux jours à la sauvage, comme une enfant. 


Elodie décide finalement de décaler un peu plus à l’ouest et je décide de rester sur place. J’entreprends de trouver une chambre plus près de la mer en essayant de ne pas dépasser le budget que je me suis fixé. Par chance je trouve mon bonheur devant le spot ! 

Le temps s’améliore dans la journée et le vent commence à tomber. Je me lève le lendemain matin vers 5h pour éviter l’éventuelle foule. Le plan d’eau est glassy. Nous sommes trois à l’eau pendant 1h puis fatalement le spot se remplira… Première session au calme et propre, petite cabane à 30m du spot, salade de fruits à ne plus pouvoir manger, guitare à portée, le tout pieds nus, la recette du bonheur ! 
Mon pote Axel me rejoindra le lendemain. On aura jusqu'à cinq sessions par jour pendant deux semaines pour finir physiquement morts à chaque fin de journée. Réveil pour la plupart du temps vers 5h mais ce ne sera jamais assez tôt pour être seuls à l'eau… 
Il y a une bande régulière de jeunes bons surfeurs locaux, mais aussi les « anciens » et leur style old school. Ces gars déchirent le spot et sont plutôt hyper tolérants face à la marée humaine à l’eau certains jours. Ils partagent les vagues avec plaisir et  je suis heureuse de les avoir côtoyé pendant un mois, d’avoir appris de leur surf et de leur style de vie.

 
surf trip batu karas
surf trip batu karas
surf trip batu karas

surf trip batu karas



Le week-end, hélas, Batu Karas est envahi par des ordres de touristes laissant derrière eux une quantité étonnante de déchets. J'ai plusieurs fois laissé le longboard de côté pour ramasser ce qui trainait sur la plage. Un petit geste qui n'a pas eu l'air d'avoir un grand impact sur la situation. 

L'ambiance et l'endroit ne sont plus les mêmes, la bonne nouvelle c’est que Batu Karas est un village propre et sensibilisé sur la question environnementale. Plus de 2 000 volontaires locaux ont participé aux événements « Beach Clean » organisés par l'association Clear Community. Ils ont créé un espace communautaire avec des jardins en permaculture, mis en place des activités ludiques et expliquent merveilleusement le problème : comment pallier à l’inexistence d’infrastructures de traitement de déchets en Indonésie ? En enseignant comment n’en produire aucun. 


Outre le surf qui est sublime sur Batu Karas, ce village regorge de richesses : sa diversité végétale, son relief, sa jungle, sa rivière, son canyon, ses habitants et leurs sourires permanents… Sans oublier la richesse gastronomique. Imaginez une grande tablée à même le sol, la nourriture sur des feuilles de bananiers : des poissons entiers braisés, du tempe sucré, du sambal (avec modération) et du riz blanc tout simplement. Un festin partagé à plus de 20 chez l’ami Diki, le shapper de bois !

J’ai fini mon trip sur une bonne note en me gavant de bonnes vagues pendant la dernière semaine. Maintenant, direction l'île de Bali pour conclure ce trip. Ce sera le chapitre 4 à suivre sur le blog." 
  

 
surf trip batu karas
 
surf trip batu karas
 
surf trip batu karas

 

Pour ne pas rater le prochain récit de voyage suivez OXBOW Elle sur Instagram et Facebook. Suivez aussi les aventures de Maribel.  

Partagez cet article
Live Instagram